Aller directement à la navigation

Monsieur le recteur, les employées et employés de soutien ne peuvent en faire plus!

Hier, en après-midi, vous avez fait parvenir à la communauté universitaire un courriel intitulé « Mise au point sur la situation financière de l’UQAM ».

Nous ne contestons pas que l’Université vit présentement une situation financière très difficile et que les politiques d’austérité du gouvernement Couillard  ne vous facilitent pas la tâche. Toutefois, lorsque vous dites « il nous faudra collectivement nous serrer les coudes, prendre des décisions difficiles et mettre en place des mesures exigeantes » permettez-nous d’exprimer à la fois notre grande inquiétude et notre méfiance par rapport à cette demande.

En effet, depuis plusieurs mois, les employées et employés de soutien membres du SEUQAM, vivent déjà dans une dynamique de  « décisions difficiles » et de « mesures exigeantes » comme on en a rarement vu à l’UQAM. Les postes coupés, le non-remplacement des personnes retraitées, en congé prolongé (maladie, maternité, sans traitement, etc.), le non-rappel de plusieurs employées et employés à statut particulier, tout cela amène son lot de drames personnels pour les personnes qui perdent leur emploi et crée un environnement de travail extrêmement difficile pour celles et ceux qui restent. Dans certaines unités de travail, il n’y a plus qu’une personne pour exécuter les tâches auparavant réparties entre plusieurs employés. Le moral est au plus bas et nos membres sont épuisés.  

Les employées et employés de soutien ont l’UQAM à cœur, n’en doutez pas! Mais considérant toutes les compressions dont nous faisons l’objet depuis près d’une année, nous pensons avoir fait notre large part. Nous demander davantage n’est pas une option, tant pour nos membres que pour toute la communauté universitaire, car ce que nous accomplissons dans toutes les unités académiques et de services est essentiel à la qualité de l’enseignement, de la recherche et de la création.

Le Comité exécutif



Menu principal 2

Story | by Dr. Radut